15 novembre 2005

FRacture

Je suis abonné à une "newsletter" de l'ONU. Je ne résiste pas au plaisir de repoduire ici un des derniers messages reçus. Il s'agit d'une part d'un clin d'oeil à certains amis bienveillants et d'autre part d'un GRRRrrrr contre l'ONU : Organiser un sommet de l'information dans un pays sans liberté de la presse parait bien hypocrite.
 Secretary-General Meets With President of Tunisia<br />14 November 2005
SMSI : LA FRACTURE NUMÉRIQUE CONTINUE D'ENTRAVER LE DÉVELOPPEMENT EN MILIEU RURAL, SELON LA FAO
New York, Nov 15 2005 1:00PM
La fracture numérique rurale, c'est-à-dire l'inégalité de l'accès aux technologies de l'information et de la communication entre les ruraux et les urbains, prive près d'un milliard de personnes d'informations essentielles pour améliorer la production agricole et l'accès au marché, indique l'agence des Nations Unies pour l'agriculture qui participe au Sommet mondial sur la Société de l'Information.
Le fossé numérique rural résulte d'un large éventail de problèmes incluant notamment la faiblesse des infrastructures de télécommunication et de communication et la faiblesse des ressources financières, indique l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture <"http://www.fao.org/index_fr.htm">(FAO), dans un <"http://www.fao.org/newsroom/fr/news/2005/1000124/index.html">communiqué, publié aujourd'hui simultanément à Rome et Tunis, à la veille de l'ouverture du deuxième Sommet mondial sur la Société de l'Information <"http://www.itu.int/wsis/tunis/index-fr.html">(SMSI).

La FAO a lancé son programme intitulé <"http://www.fao.org/rdd/index_fr.asp">« Réduire la fracture numérique » pour répondre au <"http://www.itu.int/wsis/docs/geneva/official/poa-fr.html"> Plan d'action du premier SMSI qui doit permettre d'atteindre, d'ici 2015, plusieurs objectifs visant à améliorer l'accès aux nouvelles technologies et les connexions à Internet, rappelle le communiqué.
« Des progrès sensibles ont déjà été réalisés pour réduire la faim et la pauvreté grâce à la mise en œuvre efficace des technologies de l'information et de la communication », affirme le communiqué.

En Afrique, des programmes de radio ciblant des audiences dans les campagnes et incluant les femmes ont permis d'améliorer les connaissances des populations rurales en matière de nutrition et d'agriculture.
En Asie, la FAO a permis à des institutions de financement rural de bénéficier de logiciels de micro-finance à bon marché, qui leur ont permis d'accorder des prêts aux petits paysans.
Le Secrétaire général participera au deuxième SMSI, qui se déroulera du 16 au 18 novembre à Tunis, pour examiner la mise en oeuvre du programme défini lors du premier SMSI et notamment les mécanismes financiers qui permettront de réduire la fracture numérique (voir notre <"http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=11397&Cr=annan&Cr1=information">dépêche du 14 novembre 2005 et le <"http://www.un.org/News/fr-press/docs/2005/PI1686.doc.htm">communiqué de l'ONU publié vendredi 11 novembre 2005).
Lors du premier SMSI, qui s'était déroulé à Genève du 10 au 12 décembre 2003, 175 pays avaient adopté une Déclaration de principes définissant un <"http://www.itu.int/wsis/docs/geneva/official/poa-fr.html">Plan d'action qui invite à atteindre une série d'objectifs, d'ici à 2015, incluant la construction d'une Société de l'Information pour tous, la mise des technologies de l'information au service du développement, et la promotion de l'utilisation de l'information pour atteindre les objectifs de développement fixés au niveau international (voir notre dépêche du 11 novembre 2005).
________________
Veuillez consulter le site du Centre de nouvelles ONU pour plus d'information http://www.un.org/french/newscentre/