06 décembre 2005

Actualité du 6 décembre

Bloc notes :
Hémicycle
Une chambre sert à se coucher.
Les députés l'ont compris. Ils vont donc se coucher, aujourd'hui et demain, devant les sénateurs à l'occasion de l'examen du projet de loi qui modifie le calendrier électoral. Et entérine le report d'un an des élections municipales, cantonales et sénatoriales, programmées initialement en 2007.
Les statuts de l'UMP
L'UMP qui modifie ses statuts afin que les militants puissent apporter leur "soutien" à leur candidat à la présidentielle. Nicolas Sarkozy a affirmé qu'il n'avait "jamais parlé de primaires", mot qui irritait au plus haut point les chiraquiens, pour qui le parti n'avait pas à désigner son candidat. Le ministre de l'intérieur n'en a pas moins soutenu, mardi soir, que les membres du bureau politique de l'UMP avaient été "nombreux" mardi soir "à souhaiter, comme le premier ministre et [lui-même], qu'il n'y ait qu'un seul candidat" UMP à la présidentielle.
Plus d'urgence ?
Requête en référé-liberté déposée devant le Conseil d'Etat par 74 professeurs d'université, qui demandent la suspension de l'état d'urgence. Notant que "les troubles à l'ordre public qui avaient justifié (son instauration) ont complètement cessé", ils soutiennent que "l'illégalité du maintien de ce régime d'exception est constituée".
Alain Juppé, le retour ?
Le "meilleur d'entre nous", selon les propres termes du président de la République, Alain Juppé est de nouveau éligible à partir de mardi 6 décembre. Dès lundi, l'ancien premier ministre s'est empressé pourtant de réaffirmer sur son blog qu'il ne veut se "mêler en aucune manière de la compétition des hommes et des femmes politiques".

Ce "pense bête" est largement extrait du Monde et de Libération