07 février 2006

Contrat précaire dès l'embauche (CPE)

antiCPE
Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras. Cette expression semble devenue le seul leitmotiv de la droite. Moins protecteur qu'un CDD, moins bien indemnisé à la rupture (8% au lieu de 10%), ce contrat consacre la précarisation ouverte avec le CNE et préfigure d'un futur contrat unique ou plutôt uniquement précaire.
La liste des Pour et de Contre établi par le Noubvel Obs est d'ailleurs passionnante. Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT est contre tandis qu'Edouard Balladur (UMP), ancien Premier ministre est pour. Mais, un rien plus étonnant, on apprend que Le Medef est contre.

Le Medef estime que le contrat première embauche (CPE) "n'est pas une mesure phare" et qu'il "faut aller beaucoup beaucoup plus loin" dans la libéralisation du droit du travail. Dominique de Villepin "introduit un peu plus de flexibilité dans le droit du travail, et tant mieux". "Je ne crois pas pour autant que ce soit une mesure phare". "Il faut changer de modèle économique. Là on est en train de replâtrer un modèle qui existe, il faut aller beaucoup, beaucoup plus loin". (BFM, mardi 17 janvier)

et que Bernard Kouchner (PS) a estimé qu'il faut "donner ses chances de réussite" au Contrat première embauche.

"Même si je pense qu'il y a des erreurs, même si cela n'est pas mon projet, je pense qu'il faut donner ses chances de réussite à un projet".
"Ce n'est pas parce que la droite le propose qu'il ne faut pas lui donner ses chances, parce que ce sont des chances qu'on donne à notre jeunesse, pas à la gauche ou à la droite". Il a plaidé pour "un seul contrat", en expliquant que "c'est la personne qu'il faut soutenir".
Il a qualifié la gauche et la droite d'"archaïques", la première dans son opposition au CPE, la seconde dans sa méthode de réforme. "Nous sommes archaïques tous ensemble". Il a aussi reproché au gouvernement de ne pas avoir "dialogué avec les syndicats". "Je pense qu'il faut convaincre, et non pas forcer". (Déclaration, lundi 6 février)

M'est avis, qu'il va encore se faire plein de potes. Bon trève de plaisanterie le PS comme toute la gauche est contre.(Vu sur le site du PS)

Environ 250 000 personnes ont défilé dans toute la France aujourd'hui. Le gouvernement fait la sourde oreille
A l'Assemblée, dans la rue, dans toute la France, le combat continue
Le PS, avec les syndicats et l'ensemble de la gauche, exige le retrait du Contrat première embauche. Les députés socialistes font passer le message très fermement dans l'hémicycle depuis le 31 janvier, relayés dans la rue par les collectifs de jeunes, les syndicalistes, les élus locaux et les fédérations PS. Aujourd’hui, 7 février, les parlementaires étaient à nouveau mobilisés, et sur le terrain, les grandes manifestations unitaires ont rassemblés 250 000 opposants dans toute la France.

1 Commentaires:

Blogger salgues a dit...

Ce que j en pense est sur mon blog

http://www.salgues.net/?p=400

bonne lecture

bruno salgues

13:01  

Enregistrer un commentaire

<< Home