06 février 2006

Information sur les risques industriels. Un Clic c'est quoi ?

Clic
Je suis mal informé et sans doute ai-je été mauvaise langue, mes excuses ! Je suis fier d'apprendre aujourd'hui que la Maurienne dispose d'un des premiers Comités locaux d’information et de concertation (Clic) de Rhônes-Alpes. Dans la rubrique actualité on peut lire :

2006 : une Bonne année pour les CLIC
Les CLIC s'installent petit à petit ...
C'est au cours de cette nouvelle année que de nombreux CLIC vont voir le jour dans les 8 départements de Rhône-Alpes. L'année 2005 n'a vu la création que de 2 CLIC, le premier à Andrézieux-Bouthéon (42) et le deuxième dans la vallée de la Maurienne (73). Au total, il est envisagé en Rhône-Alpes la création d'une trentaine de CLIC.

Bon le site de présentation est bien fait (pas W3C valide mais personne n'est parfait) et instructif. On y apprend ce qu'est un Clic :

L’explosion de l’usine AZF, à Toulouse, le 21 septembre 2001, a posé à nouveau le problème de l’information des riverains des installations industrielles à risque. Les divers travaux, parlementaires et administratifs, qui ont été ordonnés afin de tirer les leçons de la catastrophe, ont notamment insisté sur le renforcement de l’information de ceux qui habitent près des établissements dangereux, allant jusqu’à prôner la naissance d’une “culture du risque”.

Au cours des 30 dernières années, la réglementation dans ce domaine a pourtant été enrichie de manière conséquente avec la mise en place d’une “ obligation d’informer ” pour les établissements relevant de la directive SEVESO, puis avec la création des SPPPI (Secrétariats Permanents pour la Prévention des Pollutions Industrielles) au milieu des années 1990. Tous ces dispositifs consacrent l’obligation juridique de création et de diffusion régulière de données aux populations dans les situations où existent des risques. La création des CLIC (Comités Locaux d’Information et de Concertation) s’inscrit dans cette évolution globale puisqu’elle vient renforcer les structures locales d’information.
Le CLIC est donc une instance de concertation privilégiée pour favoriser une information et un échange de proximité.
C’est un lieu “ où l’on pose des questions et où l’on reçoit des réponses ”.

On trouve sur le site la composition du Clic de Maurienne ainsi que le compte rendu de la dernière réunion du 10 octobre 2005 (à télécharger au format doc : 68ko). Et au risque de rester mauvaise langue, j'ai retenu :

Une réflexion est aussi à mener sur la pertinence de l’information des populations résidant dans le périmètre PPI et il est important de se demander comment communiquer vers les populations de l’ensemble de la vallée de la Maurienne.

Réponse attendue vers 2007 !

1 Commentaires:

Anonymous le platane a dit...

Franchement, pas de quoi être fier d'avoir un "CLIC".
A Toulouse, avant-même l'explosion d'AZF, on avait déjà une instance de ce type : le SPPPI, fréquenté par quelques associatifs, désertés par les élus et noyautés par les industriels. Ne croyez pas que ça a empêché l'usine de pêter !
Il existe aussi ce type de structures autour des centrales nucléaires. Si elles arrêtaient les radiations, ça se saurait...
Au niveau de l'information, il faut distinguer l'info "courante" (quand personne ne veut vraiment savoir), qui s'apparente davantage à une "insensibilisation" de la population (dormez en paix braves gens), de l'info de crise (quand tout le monde veut savoir, qui parle ?)
Un toulousain

00:23  

Enregistrer un commentaire

<< Home